Volume vs Intensité, le point de vue de Julien Pineau

volume vs intensité julien pineau

Volume vs Intensité en crossfit. Débat qui déchire les passions. Julien Pineau du groupe Invictus et fervent défenseur de sa méthode « strongfit » nous donne son avis en vidéo. La vidéo nous est proposée par Jack Vanbergen, fondateur de train2compete.

Suite à mon article sur  « Femme : Devenir plus mince sans trop se muscler »; j’avais envie de parler de cet aspect de volume vs intensité et des dérives que l’on voit dernièrement. Cette vidéo tombe donc à pic car elle exprime assez bien l’avis que je m’en fais.

Le danger des crossfits games et d’instagram

Julien Pineau y explique que la plupart des gens voient le crossfit à travers instagram et les crossfit games. C’est selon lui un grand danger. En effet les personnes s’entraînant pour ces compétitions font des entraînements assez éloignés de ce qu’était le crossfit à ses origines : faire de la haute intensité mais pas du haut volume.

Ces personnes font des entraînements à haut volume, c’est à dire avec beaucoup de répétitions ou d’exercices, mais au détriment de l’intensité. En effet, afin de tenir sur la longueur pour les WOD à rallonge, il est obligatoire de jouer sur l’intensité. Cela revient à ne plus se donner à 100%, afin de pouvoir tenir le programme jusqu’au bout.

Il mentionne également qu’en 2007-2008, on ne trouvait sur le site officiel CrossFit.com qu’un seul entraînement avec barre par semaine. Aujourd’hui on s’en est un peu éloigné. Cela me convainc dans mon idée de vous proposer des exercices à la maison avec très peu de matériel. Dans tous les cas, cela me persuade de supprimer les exercices avec barres mais d’accepter les petites altères ou kettlebells.

Des entraînements adéquats pour 2% des personnes

Le problème qui en résulte, c’est que beaucoup de box de crossfit se retrouvent à proposer des programmes pour les personnes qui font de la compétition. En effet Julien Pineau, qui a fait de nombreux séminaires de part le monde, s’est rendu compte qu’on fait des exercices assez représentatifs des crossfit games. Hors seulement 2% des crossfiteurs font de la compétition dans une box. On adapterait donc des exercices des crossfit games alors qu’ils ne sont pas adaptés pour 98% des personnes.

Comme l’appuie Jack Vanbergen, le crossfit pour les box et le crossfit pour les games sont des choses qui n’ont rien à avoir. Ce sont des méthodes différentes, des entraînements différents et des coachings différents. En réalité, les 98% veulent se sentir physiquement mieux, bouger mieux, avoir plus de force, … bref être en meilleure santé ! Ca confirme donc ce que je disais dans « Femme : Devenir plus mince sans trop se muscler ». Vous ne deviendrez pas aussi musclé que les femmes que vous voyez sur internet. En tout cas pas en suivant les conseils de notre site ! 🙂

Revoir les fondamentaux

Il est donc important d’oublier les programmes à volume et se concentrer sur l’un des fondamentaux : l’intensité. Il ne faut pas oublier qu’à l’origine le crossfit était un programme d’entraînement, on pourrait presque dire de remise en forme, et non pas un sport. En réalité Greg Glassman, le createur du crossfit, déteste les crossfit games. En effet, dans sa philosophie d’origine il n’a jamais été question de performance, mais de santé, de santé et encore de santé.

Bref, je ne vais pas m’éterniser, dîtes moi ce que vous pensez de ce débat et de la vidéo en commentaires 😉

Tomi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *